Droiture et Sagesse sont l'essence de nos armes


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [vers d'autres horizons] Story of Bruce jusqu'à son entrée dans l'OCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bruce
Précieux du Cartel
Précieux du Cartel
avatar

Nombre de messages : 1819
Age : 117
Niveau :
237 / 300237 / 300

Date d'inscription : 13/03/2008

Feuille de personnage
Lieu: Dans les Grands Quartiers
Activité: Flâne
Race: Humain

MessageSujet: [vers d'autres horizons] Story of Bruce jusqu'à son entrée dans l'OCE   Dim 16 Mar - 23:30

Voici mon histoire d’aussi loin que je m’en souvienne jusqu’à mon entrée dans l’ordre des chevaliers d’etherius.



J’ai passé mon enfance dans une contrée lointaine entouré de l’affection de mes parents, de pauvres paysans honnêtes et généreux, c’est eux qui m’ont inculqué les valeurs qui sont devenues ma devise, honneur et loyauté.



Je me destinais à devenir à mon tour un brave paysan, même si je sentais au fond de moi qu’un autre destin était le mien.



Le jour de mes vingt ans un homme apparu sur nos terres, de loin il me paraissait déjà grand et robuste, son armure et son épée étincelaient de mille feux, j’avais tout de suite remarqué sa cape d’un vert éclatant qui était accroché dans son armure et qui semblait flotter dans les airs.



L’homme s’approcha de moi sur son fier destrier qui semblait avoir parcouru dix mille lieux d’une seule traite, il baissa la visière de son casque et je pu remarquer avec stupeur les multiples cicatrices sur son visage, trace des nombreux combats qu’il avait du mener.



« Ou sont tes parents » me dit il d’une voix ferme mais bienveillante, aucun son ne sorti de ma bouche impressionné que j’étais par cet homme, je lui indiquais le chemin de la maison d’un geste de la main.



« Reste ici garde mon cheval, je dois leur parler seul à seul », j’acquiesçais d'un hochement de tête.



Une heure plus tard, j’aperçu mon père et ma mère accompagnés du guerrier se diriger vers moi.



« Mon fils » dit ma mère, « tu es en âge de connaître la vérité, nous t’aimons de tout notre cœur ton père et moi, mais tu n’es pas vraiment notre enfant, un matin alors que tu n’étais encore qu’un bébé nous t’avons trouvé sur nos terres, comme nous ne pouvions pas avoir d’enfant nous avons décidé de t’élever comme notre propre fils. Tiens tu portais cet objet autour de ton coup, je l’ai précieusement gardé toutes ces années car je savais qu’un jour il faudrait te dire la vérité et ce jour est arrivé".



Abasourdi par cette nouvelle, je regardais le médaillon que me tendait ma mère, celui-ci pendait au bout d’un ruban vert qui ressemblait étrangement à la cape de l’inconnu, le médaillon représentait deux cœur enlacés à l’intérieur desquels on devinait deux lettre M et Z. je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait signifier.



Apres un long silence mon père repris la parole « mon fils, tu dois suivre cet homme, il se nome judon il nous a raconter comment il y a vingt ans de cela il t’a amené sur nos terres pour te protéger, nous l’avons interrogé sur certain détail et nous lui faisons entièrement confiance, entre autre il savait pour le médaillon, ton destin est ailleurs, saches que tu resteras à jamais dans nos cœurs et que tu seras toujours le bien venu, si un jour tu décidais de revenir.



« Viens avec moi bruce » dit judon « le temps de ton apprentissage est venu et la route est encore bien longue, je suis un maitre guerrier et je te formerais au maniement des armes et à l’art de la guerre ».



Je suivis cet homme, m’éloignant de mes terres laissant derrière moi mes parents adoptifs à qui je promis de revenir un jour lorsque mon destin serait accompli.



Durant 5 longues années nous parcourûmes le monde, allant de royaume en royaume, de combat en combat, chaque jour passé au coté de judon était une nouvelle leçon pour moi, comme il l’avait dit il m’enseigna tous son savoir, mais à chaque fois que je lui demandais de m’en dire plus sur ce médaillon et mes parents biologiques sa seule réponse était « pour le moment tu n’es pas encore prêt à connaitre la vérité, se serait trop dangereux pour toi de savoir maintenant ».



Un soir alors que nous nous approchions d’un nouveau royaume nommé alidhan, judon me tendit sa cape et dit « prend ce présent bruce tu l’a bien mérité, maintenant tu es prêt, je n’ai plus rien à t’apprendre, tu es devenu un grand guerrier peut être même meilleur que je ne l’ai jamais été, quand à ta loyauté et ton sens de l’honneur je les ai senti en toi des le premier jour ou je t’ai rencontré et ça, je n’aurais jamais pu te l’enseigner, cela ne s’apprend pas. La dernière chose que je peux encore t’apprendre c’est qui sont tes vrais parents et quel est ton destin. » .



La réponse à la question que je me posais depuis si longtemps allait enfin mettre révélée, j’avais les oreilles grandes ouvertes quand j’entendis le sifflement de deux flèches qui me frôlaient les tempes, j’eu le reflex de me jeter à terre, la nuit était sombre et après quelques secondes j’entendis au loin deux chevaux d’étaler au gallot. Ce n’est qu’une fois relevé que je vis judon agonisant le cœur transpercé de deux flèches, lui qui ne quittait jamais son armure l’avait enlevé pour me donner sa cape.



Je le pris dans mes bras, les larmes coulaient sur mes joues et dans un dernier souffle il me dit « mon temps était venu, saches que ta mère est toujours en vie, retrouves la et accomplis ton destin, elle ….., elle s’ap….., elle s’appel……Z….. » et il mourût dans mes bras.



Le lendemain matin j’enterrais mon mentor dans une forêt au pied d’un grand chêne qui me disait il lui rappelait son enfance, je restais là à prier pour son âme ne sachant que faire et ruminant ses dernières paroles « ta mère est toujours en vie », cela voulait il dire que me père était mort ? Et comment allais je retrouver ma mère ?je ne savais même pas où chercher.



C’est le bruit d’une brindille que l’on venait de briser qui me sortit de ma léthargie, une veille femme chétive et vêtue de lambeau s’approcha de moi « une pièce d’or pour connaître ton avenir ». Elle me faisait peine, j’aurais pu la faire trébucher rien quand lui soufflant dessus, je lui tendis deux pièce d’or et lui dit « prends ces pièces et passe ton chemin je ne croie pas à ces sornettes ». Elle prit les pièces et m’agrippa la main, je n’aurais jamais pensé qu’elle pu avoir une telle force, elle déplia mes doigts qui s’étaient recroquevillés par reflexe d’une facilité déconcertante, je ne pouvais plus bouger, « ah ah » dit-elle « je vois, tu dois te rendre à alidhan c’est ton destin, tu y trouveras de courageux compagnons d’armes qui t’aideront à l’accomplir, une femme t’attend là bas depuis déjà très longtemps ». La vielle femme me lâcha enfin la main, elle s’éloigna de moi puis s’arrêta à nouveau et dit « je ne sais pas ce que cela signifie, mais cela pourrait être utile alors n’oublis pas ces trois lettres O C E », elle s’éloigna à nouveau et fini par disparaître derrière un buisson ce qui me libéra de mes liens invisibles.



Il me fallu plusieurs minutes pour remettre mes idées en place, tant de question et si peu de réponse. Je fini par prendre la décision de me rendre à alidhan, après tout judon m’avait amené à quelques lieu de ce royaume ma formation terminée il y avait surement une raison à cela et cette vieille femme au pouvoir étrange n’était peut être pas aussi folle que je le pensais, de toute façon j’avais entendu les chevaux des assassins de judon galoper dans cette direction et je n’avais pas l’intention de laisser ce crime impuni.



Je rassemblais donc toutes mes affaires, mis sur mes épaules la cape que judon m’avais offert et glissais dans mon sac les deux flèches que j’avais extraite de son cœur avant de l’enterrer. A la lumière du jour je remarquais quelques détails sur ces flèches qui m’avaient échappé, l’une d’elle était ornée de plumes bleues et l’on avait essayé apparemment précipitamment d’effacer un nom j’arrivais encore à lire E..TH.2, l’autre flèche était ornée de plumes rouges et là je lisais clairement le nom de l’un des assassins de judon, CLORIUS.



Sur le chemin qui me menait à alidhan, je rencontrais un vieil ermite du nom de damis, pour un ermite il était très bavard et en quelques heures je connaissais toute l’histoire d’alidhan depuis le roi menelvor jusqu’à cette période de trouble ou s’affrontait apparemment trois clans. Juste avant que nos chemins ce séparent damis me dit « tu as été d’une très bonne compagnie durant ces quelques heures, alors laisse moi te donner un conseil, j’ai remarqué cette jolie cape verte que tu portes, à ta place je commencerais par me rendre à cyrosh le cartel de brumebois devrait bien t’accueillir ».



Je décidais de suivre les conseils de damis et de me rendre à cyrosh, après quelques jours d’errance à chasser divers montres locaux je tombe par hasard sur une affiche de recrutement de l’Ordre des Chevaliers d’Etherius, je n’en croyais pas mes yeux, les paroles de la vieille femme résonnaient encore dans ma tête « n’oublis pas ces trois lettres O C E » et me voilà parmi vous.



Je ne sais pas encore comment finira cette histoire, mais j’aimerais retrouver ma mère et mettre la main sur les assassins de judon, l’avenir reste à écrire à moins que tout ne soit écrit d’avance ?

edit by ten : Modification du titre de ce topic et conversion en partie en anglais afin d'avoir assez de place. Titre original : L'histoire de Bruce jusqu'à son entrée dans l'OCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[vers d'autres horizons] Story of Bruce jusqu'à son entrée dans l'OCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Départ vers d'autres horizons [Tyhr] (Laboratoire, Hangar)
» [Forum] Informations sur la migration vers d'autres serveurs
» Superbe galerie naine et lien vers d'autres superbes armées
» [LEGO] La DeLorean de Retour vers le futur en LEGO!
» Liens vers les autres forums :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Droiture et Sagesse sont l'essence de nos armes :: La Loge :: Bienvenue dans la Loge-
Sauter vers: